N°1 - La consommation de bois énergie en France est marginale.

FAUX.
Le bois énergie (collectif, industriel et domestique) représente 47% des énergies renouvelables françaises. Source: S0eS

N°2 - La consommation de bois énergie épuise les forêts et participe à la déforestation.

FAUX.
Le bois énergie participe à la croissance des forêts lorsqu’il est exploité dans le cadre d’une gestion raisonnée. Il est alors issu des résidus de travaux d’entretien et des produits connexes de scieries. Le capital bois de la forêt française a d’ailleurs augmenté de 1.3% /an depuis 1980. Le taux de boisement est passé de 25% à 30% depuis cette date.  Source:IGN

N°3 - Le bois énergie fait concurrence aux autres industries du bois.

ENCORE FAUX.
La part du bois énergie commercialisé pour des chaufferies industrielles et collectives représente 5% du volume de bois forestier récolté chaque année. Il résulte d’ailleurs de la transformation à destination de son usage premier qui est le bois d’oeuvre. Source: MémentoFCBA

N°4 - Le bois est importé et ne contribue pas au développement local.

FAUX.
Sur les 6000 installations en France, seules 0.05% font appel à de l’importation. Source: recensement CIBE2016

N°5 - Le bois énergie crée peu d’emplois. 

FAUX.
Il génère 3 à 4 fois plus d’emplois que les énergies fossiles. Source: "Une énergie durable" - Région Hauts-de-France 2016. N°6 – Contrat d’approvisionnement

N°6 - Le bois pollue.

Attention, vrai et FAUX.
En termes d’émissions en CO2, le bois est neutre car il rejette, lors de la combustion, le CO2 qu’il a capté pendant sa croissance. En ce qui concerne les fumées de bois, la réponse dépend de la qualité de l’installation et la qualité du bois. Les chaufferies industrielles et les appareils individuels modernes sont équipés de traitements de fumées répondant aux exigences réglementaires toujours plus poussées. Source: AMORCE Enquête sur la compétitivité des réseaux de chaleur.

N°7 - Toutes les essences ont la même performance calorifique.

FAUX.
Les bûches de bois de feuillus durs ont une densité importante et assurent un bon pouvoir calorifique. En comparaison avec les bûches de bois de feuillus tendres, elles assurent un temps de combustion beaucoup plus long et régulier.

N°8 Le bois de chauffage nécessite deux ans de séchage avant d’être consommé.

Toujours FAUX.
La durée de séchage dépend de la région, de l’essence et du produit final attendu. En conclusion , il faut utiliser du bois de chêne, charme ou hêtre sec classique (coupé en 25, 33 ou 50 cm) ou étuvé (coupé en 40 cm).