-

Poêle haut rendement cherche bûches de bois performantes.

Rendement, performance … c’est ce que recherche le consommateur.

Si le bois de chauffage constitue la première énergie renouvelable, le consommateur ne connait pas forcément ce moyen de chauffage.

Les pratiques illégales liées à la vente « au noir » de bois de chauffage sont surveillées et condamnées (enfin !!).

On estime qu’une bonne partie des 50 millions de stères de bois consommées dans nos poêles ou inserts sont issus de commerce illégal. (puisque les ventes déclarées s’élèvent à 7 à 8 millions de tonnes).

Certes, il y a de l’auto consommation … mais beaucoup de ventes illégales.

Une situation dommageable pour les « vrais » marchands de bois et pour l’environnement.

En effet, le bois de chauffage pèse 85% du bois énergie.

Ce qui en fait, avec 9 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP), la première énergie renouvelable avec 40% du total.

De plus, il s’est vendu quelques 2 millions d’appareils (majorité de poêles à bois) depuis 5 ans.

Ce qui est alarmant, c’est le manque de bois de chauffage performant pour alimenter les appareils de chauffage à haut rendement.

CQFD : Les appareils de chauffage détenant le label flamme verte (6/7 étoiles) ne peuvent atteindre leur rendement optimal et prétendre à réduire l’émission des particules fines que si le combustible est peu chargé en humidité.

(bois à moins de 20% d’humidité).

En conclusion , ce n’est pas la peine d’investir dans un poêle à haut rendement si le bois consommé n’est pas de bonne qualité.

Le laboratoire CERIC a fait une étude.

Un poêle est capable d’atteindre un rendement de près de 80% si le bois consommé a moins de 20% d’humidité.

Si ce même poêle utilise un bois à 30% d’humidité, le rendement sera de 65%.

Soit 15% de perte !!! (et problème d’encrassement, d’émissions de particules fines multipliées par 8…).

Mais le prix dans tout ça !!

Un rapide calcul permet de comprendre que payer un bois sec plus cher n’est pas moins avantageux qu’acheter un bois humide pas cher.

Evidemment, le consommateur aura toujours le choix.

Au final, se tourner vers un bois certifié NF à moins de 20% d’humidité, c’est choisir :

un meilleur rendement, moins d’émissions de particules fines, des forêts gérées durablement et une filière du bois énergie porteuse d’emplois moins précaires et plus stables.